Aller au contenu
Natàcha Stravìskova

Entretien avec le représentant d’Elysios

Recommended Posts

L’arrivée de la délégation en provenance d’Elysios avait fait grand bruit. Par le nombre de représentants mais aussi par les enjeux de cette visite. La Matriarche était ravie d’accueillir un représentant de cette nation sœur d’Abalecon. Aussi, le palais avait été soigneusement décoré et les fastes de la civilisation gemelis, qu’il convenait de glorifier, mis à l’honneur.

La Matriarche attendait avec impatience la délégation sur le perron du palais

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La délégation elysianne descendit du bus, en musique. Saltimbanques, acrobates, tout était chorégraphié. Ce court spectacle de quelques minutes se déroula sous les yeux de la Matriarche. A la fin, Buros s'avança, tenant entre les mains une magnifique statue de Simà, miniature, toute faite d'orchos, un bien inestimable, précieux, spécialement conçu pour l'occasion.

- Ma Soeur, Vénérée et Vénérable, au nom de l'illustre peuple de Fivos et de ses Elus, voici la Gloire de Sima, sculptée dans l'orchos le plus pur d'Elysios, que nous t'offrons en symbole d'amitié inconditionnelle avec les Terres d'Abalecon et ton peuple.

Il tendit l'ouvrage alors que la délégation tapait en tempo sur sa poitrine, pour honorer ce moment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Matriarche était sincèrement heureuse de cette rencontre. Elle espérait pouvoir ainsi entamer des relations diplomatiques fructueuses entre ces deux nations soeurs et imaginait bien faire revivre le Gazdàjegot. Plus que tout, elle souhaitait que la culture gémélis soit mise à l'honneur et approfondie. 

- Honorable représentant de l'illustre peuple de Fivòs et de ses Elus,

Nous vivons aujourd'hui un moment historique. Aux origines de notre civilisation, Elysios et Abalecon ne formait qu'un seul peuple, placé sous la protection de Fivòs et de Simà. Eloignés par les catastrophes, nos deux pays ont suivi leur propre chemin. Abalecon d'un côté, Elysios de l'autre, nous avons chacun bâti notre propre modèle de société, mais sans jamais renier les fondements de notre civilisation.

Nous partageons les mêmes origines, les mêmes divinités et les mêmes valeurs. C'est la raison pour laquelle j'ai le grand plaisir d'accueillir ici, non pas un représentant étranger, mais un frère. 

Sois le bienvenu, Buròs. Porte au peuple elysian et à ses Elus un message d'amitié du peuple abaleconien et ses vifs remerciements pour le présent qui nous a été offert. 

Mon voeu le plus cher est que demain, l'amitié entre Elysios et Abalecon soit aussi forte que les liens qui unissent Fivòs et Simà. 

Puissent Simà et Fivòs vous bénir et accomplir l'amitié perpétuelle entre nos deux peuples !

La délégation pénétra dans le palais matriarcal où des discussions plus confidentielles devaient débuter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En réponse au discours de la Matriarche, les elysians accélérent les coups sur leurs poitrine et lâche un "Ouah" puissant, pour approuver ce qui venait de se dire. Buros inclina la tête en signe de respect et il suivit sa Soeur à l'intérieur du Palais. Il fut évident qu'ils avaient besoin d'un peu d'intimité. Le reste de la délégation elysianne fut pris en charge par un haut fonctionnaire du Palais tandis que Buros et Natàcha s'isolèrent pour parler.

- Ma Soeur, le Roi Aeros et la Reine Heris m'envoie te dire qu'ils apprécient les efforts que tu as consacré à la consécration officielle de nos liens et qu'ils te remercient pour ta patience. Il y a encore beaucoup de travail à faire, mais le peuple elysian vit une véritable période de liesse depuis que nous avons annoncé notre venue. 

Buros sortit de sa toge une tablette qu'il activa. Celle-ci diffusa un hologramme.

- Nous avons réactivé la Grande Synapse. Elle nous permet de voyager dans des réalités parallèles, celles décrites par les vieilles légendes. Nous savions que la porosité entre ces dimensions existaient déjà. Ton époux n'est pas originaire de cette dimension, comme tu le sais déjà. Nous étudions actuellement les Paradoxes, pour comprendre leur fonctionnement. Nous souhaitons mettre en commun nos connaissance en physique quantique sur ce sujet, et travailler ensemble sur cette thématique. Comprendre le fonctionnement de notre univers, découvrir ce qu'il se cache derrière l'Aixlhude, nous amènerait sans doute à magnifier Fivos et Sima, qu'ils soient éternellement loués de nous avoir créés. Mais je m"égare et c'est l'esprit de lumière qui parle. Je te prie de m'en excuser !  Nous devrions faire quelque chose de plus conventionnel. Et commencer par un traité officiel. Qu'en dis-tu, ma Soeur ?

 

EL/ Pourras-tu supprimer le message précédent ? Me suis emmêlé les comptes !  xD Merci ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'admire votre technologie et l'étendue de vos connaissances. Puisse l'ouverture au reste du monde ne pas compromettre vos acquis ni pervertir votre modèle de société. Ce monde est perturbé et Abalecon s'est volontairement mis en retrait de l'agitation qui le secoue. Votre récente ouverture au reste du monde est un signe positif mais je vous implore, frères et soeurs élysians, de prendre garde à vos partenaires. Afin que le message originel porté par SImà et Fivos, dans leur infinie bonté, ne soit pas dévoyé.

Abalecon est prête à vous accompagner et à mettre en commun notre héritage afin de le préserver et d'en assurer la transmission aux générations futures. La civilisation gémélis mérite de retrouver la place qui est sienne et je ferai le nécessaire pour en assurer la promotion et le rayonnement.

Bien sûr, un traité officiel est un préalable. Peut-être as-tu une proposition à me faire. Mais je souhaite que nous puissions aller rapidement au delà d'un texte. Nos deux pays doivent mieux se connaître et échanger. Je pense que l'aspect culturel est celui qui peut être partagé dans un premier temps, compte tenu de nos origines communes.

Je ne souhaite en revanche pas perturber les organisations sociales de nos deux nations, qui sont différentes, et témoignent de la vivacité de notre civilisation.

C'est dans le respect réciproque, tels un frère et une soeur, que nous bâtirons nos relations futures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de témoins de connexion, vous acceptez l'utilisation des cookies.