Aller au contenu

Recommended Posts

L’avion se posa sur le tarmac avec trois heures de retard. Hrdoste n’était pas surpris : la ponctualité n’était pas le fort des compagnies de transports publics abaleconiennes. Après un long exil, Hrdoste touchait avec plaisir le sol abaleconien. Il se murmurait que le système matriarcal était à bout de souffle. L’occasion était trop belle pour Hrdoste, autrefois compagnon de route de Straviskova, qu’il avait suivie même dans ses pires excès. La Matriarche n’etait pourtant plus que l’ombre d’elle même et le temps était venu de rétablir le pays. Sa conception légaliste l’empechait de se lancer dans un coup d’Etat. Aussi il était décidé à utiliser les moyens légaux pour parvenir à ses fins. Il se présenta aux douanes pour demander à rencontrer la Matriarche. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le douanier s'en revenait pas : Hrdostè, l'ancien président du Conseil de la République était devant lui. On ne pouvait pas dire qu'il semblait frais comme un gardon, les nombreuses heures de vol avaient du l'épuiser. Et puis il n'était pas tout frais le bonhomme, lui aussi en avait des heures de vol !

"Oh vous savez, ça fait longtemps qu'on l'a pas vue à la télé la Matriarche ! Y en a même qui disent qu'elle est malade. Tout fout le camp et vous vous revenez ! Quelle drôle d'idée..."

Le douanier consulte son compiouteur et constate, non sans étonnement, qu'Hrdostè n'est ni citoyen ni même abaleconien.

"Bon, d'après la bécane va falloir tout reprendre à zéro. Nouvelle vie : plus de nationalité, plus de citoyenneté. Tout a été retiré parce que vous êtes partis. Vous voilà dans de beaux draps ! Vous êtes sûr de pas vouloir prendre un billet retour pour le pays des glaçons ?"

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plus de citoyenneté admettons, mais plus de nationalité c’est fort de Golòvina ça ! Sortez moi le texte qui précise les conditions de retrait et la décision individuelle me retirant la nationalité je vous prie !

Hrdoste frétillait intérieurement : c’etait la première fois qu’il envisageait un recours contre les lois de la République alors qu’il avait accueilli tant de recours au Conseil lorsqu’il y siégeait...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de témoins de connexion, vous acceptez l'utilisation des cookies.