Une micronation virtuelle

Abalecon est un pays d’une superficie d’environ 102 000 km². La chaine des Catpàt enserre le pays au sud et à l’est, le protégeant des attaques étrangères. Le sommet le plus haut culmine à 2500 m d’altitude. A l’ouest et au nord s’étend une vaste plaine arrosée de plusieurs rivières qui font la richesse du pays. Au centre, le mont Simà, sommet sacré pour les abaleconiens, culmine à 1800 m d’altitude.

Mont Simà

Longue de 725 km, la Marìza traverse le pays d’est en ouest. Elle arrose notamment Pjednè, la capitale du Pjednè. Abalecon est un petit faiblement peuplé, avec 7 millions d’habitants. La population se concentre essentiellement dans les villes et dans la plaine.

Les institutions abaleconiennes

Drapeau de la République d’Abalecon

Les institutions abaleconiennes sont organisées autour de la séparation des pouvoirs : le pouvoir exécutif et spirituel appartient à la Matriarche, le pouvoir législatif à l’Assemblée des citoyennes et le pouvoir judiciaire au Tribunal suprême. La constitution est le texte organisant les institutions abaleconiennes. Le modèle institutionnel abaleconien repose sur les spécificités de la société : il accorde une grande place aux femmes qui, elles seules, peuvent accéder à la citoyenneté et participer à la vie publique du pays.

Hymne national abaleconien

En savoir plus : Institutions

La civilisation gémélis

Temple majeur de Pjednè

Abalecon appartient à la civilisation gémélis dont l’histoire légendaire commence dans le continent sud. Deux jumeaux, Simà et Fivòs, sont à l’origine de cette civilisation qui se séparera en deux lorsqu’elle quittera le continent. Victimes d’une terrible guerre contre les tribus Yans, les gémélis décidèrent de s’exiler. Les descendants de Simà s’installèrent alors aux confins des grandes plaines et fondèrent Abalecon. Les abaleconiens prient encore Simà et les divinités de l’Heptade, comme leurs frères élysians dont ils ont été séparés pendant des siècles. Aujourd’hui, les relations entre les deux peuples ont repris, dans l’espoir de créer la civilisation gémélis des origines autour d’une association unique : le Gazdàjegot.

En savoir plus : le Gazdàjegot (site externe)

Une société matriarcale

Simà, déesse-mère d’Abalecon

La religion abaleconienne est hénothéiste. Si les abaleconiens vénèrent plusieurs divinités, ils accordent une prééminence sur les autres à Simà, mère protectrice de tous les abaleconiens. Le culte de Simà est la religion officielle d’Abalecon et protégé par l’Etat. La Matriarche d’Abalecon est aussi l’oracle de Simà et dirige le culte.

En savoir plus : La religion abaleconienne

Une économie basée sur l’engagement

Le système économique abaleconien repose sur la participation active des personnages à la vie du pays. La richesse est ainsi créée par la participation de chacun. Le système économique récompense la participation des joueurs en accordant des badges aux personnages pour leur engagement dans la vie du pays.

En savoir plus : Succès