3ème Législature : Débat sur l'avenir du chemin de fer

Grand Conseil
Répondre
Avatar du membre
Armàlina Csilàn
Messages : 29
Enregistré le : 05 mars 2021, 21:50
Solde : 5,366.00 N
Banque : 29,810.00 N

10 mai 2021, 09:47

Notre pays dispose aujourd'hui d'un réseau de chemin de fer peu performant. Il n'y a qu'une seule ligne en service, entre Pjednè et Bjacs. En raison de son état et de son architecture à voie unique, elle ne permet que peu de circulations. Il n'y a aujourd'hui que 5 aller-retours Pjednè-Bjacs par jour (Départs de Pjednè : 6h, 8h, 12h, 17h et 19h). Le trajet prend environ 1h. A titre de comparaison, le trajet en voiture est plus rapide et surtout plus fiable : 40 minutes.

La ligne n'est pas exploitée au trafic marchandises. L'ouverture de l'aéroport de Pjednè - Abalecon a entraîné une augmentation des circulations routières entre le terminal aérien et la capitale abaleconienne. Ne disposant pas de gare à proximité, le chemin de fer n'est pas un moyen utilisé pour se rendre à l'aéroport.

La seconde ligne existante - de Pjednè à Szöm - n'est plus en service depuis quelques années déjà. La circulation sur la route nationale est fréquemment perturbé, notamment à l'entrée de Pjednè. Pour toutes ces raisons, le gouvernement abaleconien souhaite lancer une étude pour moderniser le réseau ferroviaire et, plus globalement, les mobilités dans notre pays. L'étude se consacrera à l'opportunité de rénover le réseau ferroviaire et si oui sur quelles sections. Elle portera à la fois sur le transport de voyageurs et de marchandises.

Nous sollicitons donc un crédit de 2 000 N pour la réalisation de cette étude. Il n'est pas prévu de confier sa réalisation à un prestataire extérieur mais de la faire réaliser par l'Office matriarcal des transports.
Armàlina Csilàn
Conseillère matriarcale
Avatar du membre
Luhset Lodukeis
Messages : 99
Enregistré le : 26 juin 2020, 10:25
Solde : 5,479.00 N
Banque : 4,114.00 N
Commune : Pjednè

12 mai 2021, 08:11

Je suis tout à fait favorable à une telle initiative.

Nous disposons d’un réseau de chemin de fer qui constituait, autrefois, la colonne vertébrale de notre pays. Nous avons rénové notre aéroport et les voyageurs sont obligés soit de prendre un taxi soit de prendre le bus navette, ce qui occasionne des bouchons à l’entrée de Pjednè. Un voyageur doit ensuite prendre un autre bus depuis la gare routière s’il veut rejoindre Bradònör.

Je ne parle même pas des marchandises qui circulent exclusivement par poids-lourds. Tout cela devrait nous faire réfléchir aux mobilités dans notre pays.

Nous soutenons la proposition d’Armàlina Csilàn mais nous pensons qu’une telle étude devrait s’intéresser à toutes les mobilités et pas uniquement au chemin de fer.
Matriarche d’Abalecon
Conseillère matriarcale en charge des affaires étrangères
Présidente du Parti Sans Conservateurs
Avatar du membre
Aleàncse Csivìche
Messages : 11
Enregistré le : 19 mars 2021, 06:34
Solde : 19,051.00 N

12 mai 2021, 13:52

Notre parti soutient bien entendu cette initiative. Il est temps de se poser la question de la mobilité dans notre petit pays. Nous n'avons jusqu'à présent pensé les mobilités que vers l'étranger. Notre pays s'est doté d'un aéroport et d'un port, mais a négligé ses infrastructures intérieures. Les chemins de fer, mais également les routes, sont en mauvais état. Il est grand temps de mettre en oeuvre une politique ambitieuse pour rénover nos moyens de transport. Cette étude est donc la bienvenue. Nous souhaitons également qu'elle soit la plus large possible afin de couvrir toutes les mobilités : voiture particulière, bus, trains, mais également vélos et marche. Aucun mode de transport ne devrait être négligé.
Avatar du membre
Armàlina Csilàn
Messages : 29
Enregistré le : 05 mars 2021, 21:50
Solde : 5,366.00 N
Banque : 29,810.00 N

14 mai 2021, 16:39

L'Office matriarcal des Transports a produit un rapport sur les chemins de fer abaleconiens. Vous trouverez ici une étude sur la société Szentkemècs Feròvie, exploitant ferroviaire national : https://abalecon.net/index.php?title=Sz ... r%C3%B2vie
Etude générale pour la restructuration du réseau ferroviaire abaleconien

Le réseau ferroviaire abaleconien s'est constitué au début du 20ème siècle par la construction de deux lignes : la ligne Pjednè - Bjacs, encore exploitée aujourd'hui, et la ligne Pjednè - Szöm, fermée à la circulation depuis les années 90. Le réseau ferroviaire a pour tête la gare de Pjednè, édifice emblématique de la capitale abaleconienne situé sur la place de l'Unité.
La ligne Pjednè - Bjacs fait 25 km de long. Elle est non électrifiée et à voie unique. Elle est ponctuée de 4 gares : Pjednè, Mistò, Hesz et Bjacs. La vitesse commerciale est d'environ 30-40 km/h. Un train met 55 minutes pour relier la capitale abaleconienne à Bjacs.
La ligne Pjednè - Szöm fait 17km de long. Elle est abandonnée, non électrifiée et à voie unique. Elle est ponctuée de 4 gares également : Pjednè, Bujàv, Szadàj et Szöm.

Après avoir connu des heures de gloire dans les années 50, le réseau ferroviaire est aujourd'hui exsangue. L'an dernier, le trafic passager a été d'environ 20 000 passagers sur la ligne Pjednè - Bjacs. La ligne ne permet aucune circulation de marchandises.

Analyse des forces et faiblesses du réseau.

Aujourd'hui, le réseau ferroviaire n'est pas attractif. Le report vers la route, que ce soit par véhicule particulier ou bus, est quasi intégral. La principale raison est le manque d'investissement dans le réseau ces dernières années, à la fois dans les infrastructures et dans le matériel roulant. Aujourd'hui, tout est vétuste et non conforme aux normes de sécurité minimales : prendre le train, c'est prendre des risques.

Les 5 trains TF qui assurent la liaisons ont été construit dans les années 70 et sont régulièrement en panne. Ils ne sont pas accessibles aux personnes en situation de handicap.

Les gares sont vétustes et ne sont pas accessibles. Elles sont parfois mal localisées (ex : la gare de Hesz pourrait être attractive compte tenu de sa proximité avec l'aéroport, mais son accès est rendu difficile pour les passages avec valises, sans compter l'accès au train.)

Le trafic automobile vers Pjednè a augmenté depuis la réouverture de l'aéroport. On estime que le nombre de véhicules a augmenté d'un tiers sur la route M1 qui longe la voie ferrée. Le temps de parcours reste cependant plus attractif que le train : 30 minutes suffisent pour relier Bjacs à Pjednè lorsque les conditions sont bonnes. Compter envron 20 minutes pour rejoindre la place de l'Unité depuis l'aéroport. Cependant, ce temps de parcours peut augmenter compte tenu des bouchons qui apparaissent régulièrement à l'entrée de la capitale.

Afin de rendre le réseau attractif, il nous semble qu'il devrait compléter le réseau de transports publics de Pjednè. Nous proposons un scénario complémentaire qui vise à connecter le réseau ferroviaire à un tram qui circulerait dans la capitale sur la place de l'Unité, le Cours matriarcal, le Cours de la République et le Boulevard de la Révolution de Dentelle jusqu'au palais des congrès.

Le réseau ferroviaire pourrait constituer une opportunité pour le pays si plusieurs critères sont remplis :

- Un temps de parcours acceptable, équivalent à celui par la route ;
- Des gares accessibles à tous facilement ;
- Un matériel roulant performant et accessible ;
- Des dessertes renforcées sur tout ou partie du réseau, l'accès à la capitale sans rupture de charge.

Analyse de la structuration juridique

Le réseau appartient aujourd'hui à Szentkemècs Feròvie, coopérative publique détenue par l'administration matriarcale (50%), la commune de Pjednè (25%) et la commune de Bjacs (25%). La société emploie 350 personnes. Elle a un rôle de gestionnaire de l'infrastructure et du matériel roulant, mais également d'exploitant. La coopérative pourrait cependant gagner en attrait. Elle devra renforcer ses capitaux si elle veut engager des investissements.

Scénarios envisageables

1. Fermeture définitive

Compte tenu de l'état du réseau, la fermeture définitive pourrait être envisagée. La liaisons Pjednè - Bjacs pourrait être remplacée par un bus, comme il existe déjà une liaison bus vers l'aéroport de Pjednè - Abalecon. La fermeture définitive nécessiterait de liquider la société gestionnaire. Le coût estimé est entre 4 et 5 KMNA.

2. Rénovation de la ligne Hesz - Pjednè

Ce scénario propose de miser sur la liaison entre l'aéroport et la capitale. Il propose la fermeture de la liaison Bjacs - Hesz et la reconstruction de ligne jusqu'à Pjednè ainsi que les gares. Il propose enfin de construire une passerelle entre l'aéroport et la gare de Hesz pour permettre aux passager de rejoindre rapidement la gare. Le coût estimé est entre 7 et 10 KMNA.

3. Rénovation totale et création d'un tramway à Pjednè.

Ce scénario est le plus ambitieux. Il propose de rénover l'intégralité du réseau ferré comme le scénario 2 mais sur l'ensemble du réseau. Il propose en outre de créer un réseau de tramway au coeur de la capitale abaleconienne, jusqu'au palais des Congrès. Un passager pourrait ainsi directement se rendre de l'aéroport à l'Hôtel Ardèal par exemple. Le coût estimé est entre 12 et 15 KMNA.

Nous ne préconisons pas la réouverture de la ligne Pjednè - Szöm pour le moment.

Montage suggéré

Nous proposons de conserver la forme coopérative publique et de financer uniquement la construction et l'achat de matériel roulant par appel d'offres international.
Je vous propose de débattre de ces 3 scénarios. Je pense qu'il faut sérieusement considérer le scénario 3 qui permettrait de réduire significativement la circulation routière entre Hesz et Pjednè.
Armàlina Csilàn
Conseillère matriarcale
Avatar du membre
Sz3
Messages : 22
Enregistré le : 15 déc. 2020, 08:49
Solde : 1,987.00 N

14 mai 2021, 21:17

Nous remercions l’Office matriarcal des Transports pour cette étude de qualité. Le réseau ferroviaire abaleconien n’est pas à la hauteur des attentes des abaleconiennes. Lent, inadapté, voire dangereux, il est grand temps de tourner la page du chemin de fer à Abalecon. Nous gagnerions beaucoup plus à liquider la société, démonter les voies pour construire une piste cyclable - que le PSC ne renierait pas - et miser sur le bus.

Le bus est flexible, il permet une desserte au plus près et sans rupture de charge. Le bus est surtout beaucoup moins onéreux. Le bus permettra de créer une desserte vers l’aéroport et d’autres communes que Pjednè. Un bus Szöm - Aéroport est envisageable. Un train, non.

Nous pensons donc que le scénario 1 est le plus adapté.
Szimeis Szentkemècs Szövèceg
Bloc National Siméen
Avatar du membre
Parti sans conservateurs
Messages : 36
Enregistré le : 14 déc. 2020, 08:59
Solde : 106.00 N

15 mai 2021, 08:31

Cette étude n’est pas assez ambitieuse ! Pour créer une desserte de qualité, il faut reconstruire l’intégralité du réseau actuel et l’étendre jusqu’à Bradònör.

Nous proposons donc :

- de reconstruire la ligne Bjacs - Pjednè et la passerelle de l’aéroport à la gare de Hesz
- de reconstruire la ligne Szöm - Pjednè
- de construire une ligne de tram Gare de Pjednè - Palais des Congrès de Pjednè avec extension possible vers Dzsul
- de construire une ligne Szadàj - Szkred - Szarasz - Bradònör

Pour mener à bien ces travaux, nous proposons de faire entrer au capital de la coopérative les communes de Szöm, Szkred et Bradònör.
Parti sans conservateurs
Pour l’égalité, l’écologie et la démocratie !
Avatar du membre
Armàlina Csilàn
Messages : 29
Enregistré le : 05 mars 2021, 21:50
Solde : 5,366.00 N
Banque : 29,810.00 N

18 mai 2021, 08:18

Ce débat est fructueux et l’ensemble des partis sont mobilisés. Je suis très fière de voir que cette question ne laisse pas indifférentes nos représentantes.

Je pense que le BNS a raison lorsqu’il craint que le réseau ne soit centré que sur Pjednè. Mais je pense aussi qu’on peut sortir de cette difficulté en créant un réseau de transports publics efficace qui permettent de traverser notre petit pays sans changer de moyen de locomotion.

Aujourd’hui nous disposons d’infrastructures existantes, qu’elles soient en état de fonctionnement pour la ligne Pjednè - Bjacs ou non pour la ligne Pjednè - Szöm. Je partage la position du PSC qui est d’avoir des ambitions pour notre pays.

C’est la raison pour laquelle notre position est la suivante :

- Nous pensons qu’il faut proposer à l’Assemblée des citoyennes une loi sur le réseau de transports publics. Cette loi fixera le cadre de fonctionnement du réseau, les dessertes minimales, les investissements à mener. Nous la proposerions à la prochaine session de l’Assemblée des citoyennes.

- Nous penchons en faveur de la rénovation du réseau Pjednè - Bjacs, sa connexion à un réseau de tramway à construire dans la ville de Pjednè et la reconstruction de la ligne Pjednè - Szöm. Nous souhaitons qu’il existe une ligne directe entre Szöm et Bjacs, sans rupture à Pjednè.
Armàlina Csilàn
Conseillère matriarcale
Avatar du membre
Sz3
Messages : 22
Enregistré le : 15 déc. 2020, 08:49
Solde : 1,987.00 N

19 mai 2021, 07:09

Une question n’est pas évoquée et pourtant c’est la principale question qui va naître une fois que vous aurez décidé d’investir des sommes considérables dans un projet aussi inutile : comment le finance-t-on ?

J’espère que vous vous rappelez que - compte tenu de son coût - un tel projet doit faire l’objet d’une consultation de l’Assemblée des citoyennes ?

Notre parti est opposé à ces travaux. Nous restons persuadés qu’un réseau de bus permet une grande souplesse et de desservir plus finement le territoire. D’ailleurs, vous ne pourrez pas remplacer l’ensemble du réseau par une ligne de train, de tram ou n’importe quel matériel lourd. Le bus devra continuer à exister. Donc nous aurons deux réseaux - complémentaires sans doute - mais pour un coût exorbitant.
Szimeis Szentkemècs Szövèceg
Bloc National Siméen
Avatar du membre
Armàlina Csilàn
Messages : 29
Enregistré le : 05 mars 2021, 21:50
Solde : 5,366.00 N
Banque : 29,810.00 N

22 mai 2021, 09:07

C’est un plan ambitieux qui a également pour objectif de faire fonctionner l’économie, qu’elle soit abaleconienne ou pour nos partenaires. Réfléchir uniquement sous l’aspect transport c’est avoir une vision limitée de l’impact positif que pourrait avoir ce projet. Alors bien sûr, on pourrait acheter une dizaine de bus et continuer sans créer d’emplois ni de retombées positives pour notre pays.

Ce n’est pas la vision que nous avons. Nous pensons qu’il faut au contraire investir sur plusieurs législatures. Oui, ce projet aura un coup mais les retombées sont prometteuses.

Bien entendu, l’Assemblée des citoyennes sera consultée dès sa prochaine réunion sur l’opportunité d’un tel projet. Je m’engage à présenter plusieurs scénarios afin que les abaleconiennes puissent décider.
Armàlina Csilàn
Conseillère matriarcale
Avatar du membre
Sz3
Messages : 22
Enregistré le : 15 déc. 2020, 08:49
Solde : 1,987.00 N

05 juin 2021, 08:10

Nous proposons que soit soumise à l’Assemblée des citoyennes une proposition avec les différents scénarii envisagés. Ainsi les citoyennes pourront se prononcer sur le réseau qui leur semblera le plus utile. Pourquoi ne pas envisager de mettre ce débat à l’ordre du jour de la prochaine assemblée ? Une fois que les citoyennes se seront prononcées, nous pourrons discuter des modalités pratiques de mise en œuvre. Nous sommes persuadées que les citoyennes abaleconiennes feront le bon choix, en l’occurrence le choix de ne pas se lancer dans des travaux considérables compte tenu de la situation économique de notre pays. Qu’en pensez-vous Honorable Conseillère en charge de l’économie ?
Szimeis Szentkemècs Szövèceg
Bloc National Siméen
Répondre