Première de Matriàrcja Szangànada

Répondre
Avatar du membre
Armàlina Csilàn
Messages : 29
Enregistré le : 05 mars 2021, 21:50
Solde : 5,366.00 N
Banque : 29,810.00 N

23 mai 2021, 19:35

Lors de sa visite en CSH en février dernier, Armàlina Csilàn avait pu découvrir les studios d’Helvyhood et se faire ainsi une belle idée du cinéma scanthélois. Sur les conseils de l’ambassadrice abaleconienne à Aarosia, férue du 7ème art, elle avait proposé une co-production entre la République matriarcale et la confédération pour lancer le cinéma abaleconien.

Ce soir, elle était naturellement parmi les invités d’honneur à la première de Matriàrcja Szangànada, le premier film abaleconien co-produit avec les amis scanthélois. Elle avait invité l’ambassadrice de CSH à Abalecon, Glendå Vlåthør, à assister à la séance.

C’était donc une soirée très spéciale qui commençait à Csinè Sztelè, le cinéma de la capitale abaleconienne.

De son propre aveu, Armàlina n’était pas particulièrement attirée par les films d’horreur, mais ellle était séduite à l’idée de voir retracée l’histoire de la Matriarche Lizàbeta Csireì, dont la tyrannie n’était pas que légendaire.

Elle s’installa donc, prête à frémir sur son siège.
Armàlina Csilàn
Conseillère matriarcale
Avatar du membre
Nataliya Cosniteis
Messages : 139
Enregistré le : 12 oct. 2019, 10:18
Solde : 5,530.00 N
Banque : 18,810.00 N
Commune : Pjednè

24 mai 2021, 08:05

Pendant ce temps, devant le cinéma, des manifestantes s’etaient regroupées pour dire leur mécontentement.

Le BNS menait une campagne intense pour dénigrer le film, qui selon lui donnait une mauvaise image de l’institution matriarcale et n’était qu’effusion de violence.

La cheffe du parti, Natàliya Cosnìteis, était également présente. A la journaliste de la télévision abaleconienne, qui s’était déplacée pour l’occasion, elle ne mâcha pas ces mots :

« Ce film est le symbole de la décadence de notre pays ! De l’époque nouvelle que veulent imposer Aleàncse Csvìche et le PSC : réécrire l’histoire de manière spectaculaire, dénigrer l’institution matriarcale pour se complaire dans la micromondialisation.

Une caricature de l’histoire avec du faux sang, est-ce que notre pays mérite cela ? Je crois que le cinéma abaleconien peut avoir beaucoup mieux à proposer que ce navet ! »
Avatar du membre
Armàlina Csilàn
Messages : 29
Enregistré le : 05 mars 2021, 21:50
Solde : 5,366.00 N
Banque : 29,810.00 N

30 mai 2021, 09:03

Au sortir de la séance, la Conseillère Csilàn fut interpellée par les journalistes de SzTV.

Journaliste : « - Qu’avez-vous pensé de cette séance ? »
Csilàn : « - C’était un film sanglant ! (Rires) Je crois qu’au-delà des débats qu’il peut susciter, ce qui est important ce soir, c’est que le cinéma abaleconien se relance et qu’il s’agit d’un projet de coopération entre 2 pays qui a pu aboutir. Nous pouvons être fiers de ce premier long-métrage.
Journaliste : « - Que pensez-vous de la manifestation contre ce film ? »
Csilàn : « - Je ne crois pas que ce film veuille réécrire l’histoire. Et encore moins que le PSC et AC se soient ligués contre la République. C’est avant tout un divertissement. La Matriarche Csireì avait une part d’ombre. Elle est exploitée ici, mais en respectant l’esprit de la femme politique. Celles et ceux qui critiquent le film devraient aller le voir avant de manifester. C’est seulement après que nous pourrons en débattre. »
Journaliste : « - Y aura-t-il d’autres films en collaboration avec la CSH ? »
Csilàn : « - Ce n’est pas à moi de le dire. Je ne suis pas responsable du cinéma ! Par contre je trouverais cela très positif, en tant que femme politique attachée aux relations avec ce pays et en tant que spectatrice, si nous pouvions continuer sur cette lancée. »
Armàlina Csilàn
Conseillère matriarcale
Répondre