Négociation pour la formation du Conseil matriarcal

Répondre
Avatar du membre
Nataliya Cosniteis
Messages : 139
Enregistré le : 12 oct. 2019, 10:18
Solde : 5,530.00 N
Banque : 18,810.00 N
Commune : Pjednè

29 mars 2021, 09:22

Natàliya Cosnìteis et son équipe se présentèrent au siège d’Aleàncse Csivìche avec l’intention de former un accord de gouvernement. La situation politique dans laquelle était Abalecon était pour le BNS une catastrophe à venir si aucun parti ne parvenait à s’accorder. Il était donc primordial de conclure un accord et le BNS comptait bien doubler le PSC. Le parti siméen craignait en effet qu’Armàlina Csilàn ne s’allie avec le PSC, parti dont elle était originaire.

Cosnìteis misait sur les valeurs partagées. AC était plus proche du BNS dans sa conception de la société abaleconienne et ne voulait pas tout renverser. Certes, il y avait un désaccord profond sur l’ouverture à l’international, mais après tout n’était-ce pas le BNS qui avait relancé les relations avec la CSH et la reconstruction de l’aéroport ?

Elle demanda à être reçue par l’équipe de campagne de Csilàn.
Avatar du membre
Armàlina Csilàn
Messages : 29
Enregistré le : 05 mars 2021, 21:50
Solde : 5,366.00 N
Banque : 29,810.00 N

30 mars 2021, 08:24

Armàlina et son équipe étaient consciente de l’importance de la situation compte tenu du score obtenu par AC. L’orientation politique du pays pouvait basculer en fonction de l’alliance qui naîtrait entre l’Alliance et l’un des deux vieux partis. Ni le BNS, ni le PSC ne pouvaient gouverner seuls. Pourtant, à eux deux, ils représentaient les deux tiers des votantes et ça, Armàlina ne pouvait l’ignorer.

Elle reçut donc la délégation du BNS emmenée par Natàliya Cosniteis. Elle n’appréciait pas particulièrement cette fois, considérée comme représentant l’époque straviskovienne que tout le monde cherchait à oublier. D’ailleurs, l’ancienne chancelière se tenait là, en embuscade. Armàlina voulait éviter à tout prix le retour de l’ancienne garde et continuer à faire avancer le pays sur la voie du progrès.

Pour autant, l’alliance avec le PSC ne la satisfaisait pas totalement non plus. Elle avait quitté ce parti dont elle ne comprenait pas les orientations de plus en plus forte vers l’égalité absolue homme-femme. C’était la raison d’être d’Aleàncse Csivìche et un point sur lequel elle ne voulait pas revenir.

Elle fit donc une proposition à Natàliya Cosnìteis :


- Voilà ce que nous proposons. Maintenir la composition actuelle du Conseil matriarcal avec Luhsèt Lödùkeis pour le PSC, vous pour le BNS et moi-même pour AC. Le Conseil matriarcal gagnera en crédibilité car il représentera toutes les sensibilités politiques que nos concitoyennes ont exprimées.

Pour ce qui est de la Matriarche, je ne peux pas l’être étant donné que je quitte cette fonction. Compte tenu du nombre de sièges obtenus par le PSC, je propose que cette fonction soit exercée par Luhsèt Lödùkeis.

Je propose enfin que nous nous mettions d’accord sur une feuille de route pour la législature qui reposerait sur 3 lignes directrices :

- Renforcer la démocratie abaleconienne
- Assurer la prospérité d’Abalecon en favorisant l’activité
- Rendre Abalecon attractive

Qu’en dites-vous ?
Armàlina Csilàn
Conseillère matriarcale
Répondre