Bienvenue à Abalecon. Forums Aéroport Arrivée du Couple Royal (Elysios)

  • Arrivée du Couple Royal (Elysios)

     Natacha Straveis mis à jour Il y a 1 mois, 3 semaines 3 Membres · 5 Articles
  • Royaume Sacré d’Elysios

    Membre
    17 juin 2020 à 18:15

    Le majestueux Archos ne tarda pas à être visible à l’horizon. Et en même temps, comment ne pas le rater ? Le navire, qui n’en était pas vraiment un puisqu’il volait à quelques mètres au dessus de la mer, était fait de bois et d’orchos. Sa coque, décorée de feuilles d’argent et de feuilles d’or attirait l’attention. Ses voiles solaires captaient la lumière et le vent pour les conjuguer en énergie. Le soleil venait s’y refléter.

    La question du stationnement du bâtiment commençait sûrement à se poser, mais les elysians n’étaient pas dépourvus de ressources, ni d’imagination. A quelques kilomètres des côtes, le navire lévita davantage au dessus des flots pour prendre de l’altitude, suffisamment pour survoler les bâtiments abaleconiens et gagner l’aéroport. Dans un sens, vu sa taille, ça n’était pas plus mal qu’il ne stationne pas dans un port !

    A vrai dire, l’Archos était conçu pour pouvoir transporter tout le peuple elysian et le rendre totalement autonome. Le procédé permettrait ainsi de préserver les vies humaines en cas de catastrophe naturelle. Ou si un jour, les elysians envisageaient de changer de Synapse pour vivre dans un monde différent. La prouesse technologique pouvait impressionner, certes, mais au Royaume Sacré d’Elysios, on trouvait que l’Archos n’était pas parfait, loin de là. L’exigence elysianne !

    Le Couple Royal était accompagné de nombreux hommes et de nombreuses femmes. Puisqu’il était question de folklore, les elysians avaient fait apporter des bijoux, des toges, des sculptures ou encore des instruments de musique. Le Couple Royal, quant à lui, avait sélectionné des étalons et des juments, aussi sublimes que vigoureux. Il était venu avec les jumeaux, dans l’espoir que la Matriarche leur accorde sa bénédiction mais aussi une faveur.

    La descente de l’Archos s’effectua en musique, avec plusieurs airs festifs. Tout le monde était ravi de venir ici, en Abalecon, pour festoyer mais aussi pour sceller ce qui semblait s’annoncer comme un projet légendaire. Heris et Aeros étaient vêtus d’une armure tous les deux, comme le voulait la coutume lorsque le Couple Royal se déplaçait hors du territoire. La coupe des armures était très similaire à celles de la Grèce antique, courte. Heris avait adopté un coloris bleu et argent, Aeros lui, préférait du blanc et du jaune.

    Après l’introduction musicale, le Couple Royal descendit de l’Archos pour rejoindre le comité d’accueil qui l’attendait.

  • Natacha Straveis

    Membre
    18 juin 2020 à 01:27

    La délégation matriarcale fut impressionnée lorsque l’Archos se posa silencieusement sur le tarmac de l’aéroport. Jamais de mémoire d’abaleconien un tel engin ne s’était posé sur le territoire et son arrivée n’avait laissé personne indifférent : des milliers de gens s’étaient précipités depuis la capitale pour admirer le vaisseau élysian.

    La Matriarche attendait le couple avec impatience. Elle avait revêtu la cape matriarcale brodée de fil d’or et représentant les sept tribus. Une prêtresse portait à côté d’elle les joyaux de la couronne matriarcale : la couronne d’or, représentant Simà déployant ses ailes protectrices sur Abalecon.

    Le Conseil matriarcal était également présent : les trois conseillères suivaient la Matriarche, toutes vêtues en costume traditionnel abaleconien, brodé de fleurs.

    La Matriarche accueillit chaleureusement le Couple royal et ses enfants :

    « Puissent Simà et son frère Fivos vous bénir, très honorables souverains élysians. Puissent les jumeaux bénir vos enfants et vos frères et sœurs élysians ! »

    Des enfants portèrent des présents au Couple Royal.: des corbeilles de fruits, de blé, des tissus finement brodés et des instruments de musique.

    « Accepte, Couple Royal, ces présents, au nom de l’amitié entre nos deux nations. Ils sont le fruit du travail des femmes et des hommes d’Abalecon, ils sont le fruit de notre terre et de la bonté de Simà sous laquelle nous avons placé notre protection. Ils sont le produit de notre culture et de notre artisanat que nous perpétuons et continueront à protéger.

    Grande est ma joie et celle du peuple abaleconien de vous accueillir ici ! »

  • Royaume Sacré d’Elysios

    Membre
    18 juin 2020 à 21:36

    Aeros : Très Honorable Matriarche, nous acceptons avec beaucoup de plaisir Tes présents. Ils représentent beaucoup pour Elysios dont Tu connais l’attachement au labeur.

    Heris : Nous apportons à Ton peuple, des présents que nous voulons symboles de la fraternité qui nous lie pour des millénaires. Voici cinq étalons et vingt juments de pure race.

    Aeros : Le sang de Geios coulent dans leurs veines. Ce sont de puissants chevaux, à l’endurance inégalée et au crin superbe. Mais, nous Te mettons en garde. Seules les plus aguerries de tes soldates pourront les monter.

    Heris : Nous les avons habitués à la présence des femmes et de notre bien-aimée Simeis. J’y ai personnellement veillé. Si tu le souhaites, Très Honorable Matriarche, je peux former tes guerrières pour qu’elle crééent un lien de confiance indéflectible.

    Le Roi observa autour d’eux, et remarqua l’absence de Pjotr. Quelque peu chagriné, il désigna un autre étalon, à la robe grise, couleur de la lune.

    Aeros : J’ai également fait dresser cet étalon, dans les pures traditions de Koros. Il est taillé pour la guerre et est destiné à Ton époux, Ma soeur. Me fera-t-il le plaisir de sa présence ? J’entendais lui montrer comment chevaucher sans selle, à même la peau, et se lancer dans un rodéo des plus endiablés… J’ai ouï dire qu’il était bon cavalier ! Mais sera-t-il meilleur que moi ? J’en doute !

    Heris lâcha un petit rire. Elle poursuivit, comme si de rien n’était.

    Heris : Nous avons également apporté d’autres présents, pour les festivités. Mais je pense que nous pourrons en parler plus tard. Ma soeur, montre-nous donc la voie, nous sommes prêts à te suivre.

  • Dimitri Malakov

    Membre
    18 juin 2020 à 21:44

    Dimitri était présent parmi la foule des curieux, pour observer le splendide Archos elysian. Certes, il n’était pas vraiment emballé par l’idée qu’Elysios et Abalecon se rapprochent, car cela ne faisait que conforter le pouvoir despotique de la Matriarche. Mais il se gardait bien de formuler cette opinion en public. D’abord parce qu’il était profondément lâche et ensuite parce qu’il ne voulait pas partir dans un conflit. Il se faufila au premier rang, pour entendre ce qui se disait. Bon sang, la vision du Roi Aeros lui provoqua une telle bouffée de chaleur, qu’il eut l’impression de brûler de l’intérieur. Et bien évidemment, le monarque ne s’intéressait pas à des gens insignifiants comme lui… mais à ce crétin de Pjotr… Pourquoi n’y en avait-il toujours que pour les brutes écervelées ? Cela dit, en défiant ainsi l’Époux(tre) de la Matriarche, Aeros prenait un risque inconsidéré. Car Stravìsk n’avait pas la réputation de faire dans la dentelle et ne rechignait jamais à se salir les mains… ou autre chose… bref !

  • Natacha Straveis

    Membre
    19 juin 2020 à 10:57

    La Matriarche remercia vivement ses invités :

    Très Honorables Heris et Aeros, je vous remercie, au nom du peuple abaleconien, de vos présents. Ces chevaux sont magnifiques et témoignent de la fougue de votre peuple.

    Je vous invite à prendre la route de Vatfèr où se déroule le sommet.

    Alors qu’ils cheminaient vers Vatfèr, la foule se pressait sur les routes pour voir passer le cortège. Des chants accompagnaient la délégation et dans chaque village, des habitants accourraient pour offrir des présents au Couple Royal.On sentait l’allégresse de la population, qui n’avait jamais vu tel cortège traverser leurs champs.

    La Matriarche se tourna vers Aeros

    Mon époux veille aux dernier préparatifs du palais communal pour le sommet. Je lui ai demandé de s’occuper personnellement de vos appartements afin de vous garantir confort et sécurité. Nous le retrouverons donc à Vatfèr. Je sais que tu es impatient de le revoir. Il a fait lustrer son glaive pour l’occasion.

    Après plusieurs pauses dans les sanctuaires présents le long de la route entre Pjedné et Vatfèr pour honorer les jumeaux, le cortège arriva enfin à Vatfèr où se déroulait le sommet.

Connectez-vous pour répondre.

Publication originale
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant